Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Maman gère

Au revoir Framboise : récit d'une fausse couche médicamenteuse #1

8 Janvier 2015, 18:09pm

Publié par Estelle

Au revoir Framboise : récit d'une fausse couche médicamenteuse #1

Comment mettre par écrit, comment vous raconter cette expérience qu'est la fausse couche ? J'y pense depuis une dizaine de jours et je n'arrive pas à me lancer. Comment parler de cette perte, comment témoigner de la fin malheureuse d'une grossesse , comment vous dire que Framboise n'est plus là ?

Je voulais d'abord venir en parler à chaud et je me suis dit que le récit serait peut être trop difficile alors je me suis dit que j'attendrais que ce soit finit médicalement parlant pour en parler avec plus de recul.

Oui sauf que 18 jours après ce n'est pas terminé, il y a encore des péripéties et je trouve le temps trop long, ce silence trop pesant alors je me lance. J'annonce, j'ai des choses à dire, ce sera long, parfois glauque et surement triste.

J'étais en retard pour vous parler de ma 10em semaine de grossesse mais en soi je n'avais pas grand chose à dire. Je commençais ma 11em semaine, j'avais passé le week-end à Paris avec une nuit blanche à faire la fête avec des anciens copains de promo. Je voulais aussi vous raconter la semaine avec mes parents, les travaux, les achats, les projets et puis tout a basculé.

Vendredi 19 Décembre je suis allée voir des machines à coudre avec ma mère car c'est ce que je voulais pour Noel. Au fur et à mesure de la journée et depuis la veille au soir j'ai remarqué quelques pertes marrons et puis j'avais mal au ventre, douleurs de règles. En fin d'après midi j’appelle ma SF qui me dit d'aller m'allonger quelques heures et de prendre du spasfon que c'était normal puisque j'avais était plus active cette semaine etc ... Les heures passent et en me relevant rien a changé, j'ai même un peu plus de pertes. Je dit rien et on mange. A la fin du repas je dit à Mister B et mes parents que j'aimerais aller à la maternité voir si tout va bien car on est Vendredi soir, je peux plus appeler ma SF et je vais stresser tout le week-end. Mais je dit que rien ne presse et que j'ai bien envie de faire une petite partie du jeux de société que l'on a offert à mes parents.

Donc Vendredi 19 Décembre 2014 nous nous rendons très confiant à la maternité vers 21h. Il faut passer par les urgences pour s'enregistrer et faire sa feuille de circulation, là on me dit en voyant mon dossier grossesse et en plaisantant "vous êtes enceinte?", "oui" ,"c'est le jour j félicitation", "euh non pas vraiment" . J'y ai repensé après et ça m'a énervé car t'es aux urgences tu voies bien que j'ai pas le ventre d'une femme à terme alors t'évite de faire des blagues ... !

La salle d'attente des urgences obstétriques est vide donc on nous prend assez rapidement en charge. Le gynécologue de garde est le chef de service, je l'ai appris plus tard. Un homme qui parle peu et va trèèèèès lentement dans tout ce qu'il fait. Il me pose des questions sans regarder mon dossier alors que tout est noté dedans, soit je prend sur moi.

" Je suis enceinte, mes dernières règles sont le 26 Septembre, j'ai des pertes marrons et un peu mal au ventre" Phrase que j'ai du dire 15 fois depuis que j'ai mis les pieds dans l’hôpital ( qui est un CH (centre hospitalier). Il me dit de m'installer pour faire une écho, moi qui pensais que j'aurais juste un monitoring je suis limite contente mais en même temps on avait la première écho le 23 Décembre donc je me dit qu'on va se spoiler un peu .

Et là s'en suit 5 à 10 min de silence. A l'écho je ne voie rien en fait. Il me repose les mêmes questions puis me dit qu'il va faire une écho vaginale (ça se dit comme ça ? je sais plus). Là avec Mister B on commence à se dire qu'il y a un truc louche, il me serre fort la main car on comprend pas ce qu'on voie à l'écho et le gynéco ne dit toujours rien.

" Ce que je voie ne correspond pas à ce que vous me dites Mme, je n'arrive même pas à dater la grossesse". Je lui dit que j'ai déjà fait une écho en début de grossesse qui était bien daté, lui montre et il me dit qu'il me croit mais " c'est une grossesse qui n'évolue pas bien". Phrase répété à plusieurs reprises sans me le dire autrement. Il est assez embêté, me dit qu'il sait bien que je ne suis pas venu pour ça et dit qu'il faudrait un 2em avis, que nous pouvons revenir quand nous voulons. Il me dit qu'il y a deux options :

- Je prend un médicament et fait l'expulsion chez moi

- Je fais un curetage au CH

Il me dit que nous avons le temps d'y réfléchir et de revenir aux urgences dès qu'on le souhaite.

Nous sommes encore stoïque avec Mister B mais le temps est long, il met 3 plomb à remplir le dossier et enfin nous partons. Evidemment je m'écroule dans le couloir car j'ai bien compris que c'était terminé.

Mes parents nous attendent, je leur ai envoyé un petit texto, nous allons rapidement nous coucher et passons une bonne partie de la nuit à pleurer. A chaque fois que je me suis réveillé j'ai vraiment eu l'impression que tout ça était un cauchemar et que tout allait bien mais en fait non, aussi dure soit elle, c'est la réalité.

Au petit matin je dit à Mister B qu'il faut dire au revoir à Framboise et qu'on doit la laisser partir. Chacun a dit ce qu'il avait envie de lui dire et nous nous sommes levés.

J'ai repris mes échos pour faire le point. Mon utérus mesure 34.7 mm et Framboise, restée au stade embryonnaire 5.7 mm au lieu de la 10aine de CM qu'elle aurait du faire à 13 SA.

Je n'ai jamais vraiment su si le cœur battait mais ça semble assez évident que non.

Le 20 Décembre 2014, nous sommes allés marcher pour penser à autre chose avec Mister B, Twenty et mes parents.

J'ai réussi à avoir ma SF a qui j'ai tant bien que mal fait état de la situation. Elle m'a dit de ne pas attendre et de demander à avoir plutôt le curetage pour pouvoir partir pour les fêtes sereinement. J'étais d'accord avec elle, le médicament, j'avais lu des témoignages et je savais très bien que c'était long et douloureux.

En fin de mâtinée nous sommes retournés à la maternité accompagnés de ma mère. La salle d'attente est pleine. Je sais que je suis arrivée avant 12h et ne suis rentrée chez moi que vers 17h. Ce fut très long mais on m'a vue 3 fois.

J'ai d'abord vue la gynécologue de garde, Mme S. C'est désormais elle qui suit mon dossier et pour ma prochaine grossesse je demanderais à ce que ce soit elle qui fasse mes échos également. Elle est gentille, compétente et explique les choses. Ma SF me l'a confirmé.

Donc c'est reparti pour une nouvelle écho, elle m'explique que la grossesse a du s’arrêter plus tard que ce que pensait le chef de service (il m'avait dit vers 5 SG ) elle vise plutôt 6-7 SG. Je suis d'accord avec ça car on constate bien avec les photos que j'ai pris du ventre à 7SG puis ça a stagné et au fur et à mesure j'avais moins de symptômes donc ça correspond. Elle, elle parle de "grossesse non évolutive", c'est plus clair pour nous. Elle reprend les mesures et mon sac ovulaire à meilleur mine que la veille car sur l'écho que j'ai il est tout déformé.

Par contre elle m'explique que le curetage si je doit partir le 23 (nous sommes le 20) ce sera impossible car il faut d'abord prendre RDV avec un anesthésiste et le week-end ils n'ont pas accès au planning. Elle me conseille d'ailleurs plutôt le médicament et là j'ai le nom : le cytotec car la voie médicamenteuse est plus naturelle et moins invasive. Elle me dit que même avec le médicament ce n'est pas sûre du tout que je puisse prendre le train dans 3 jours et de me faire à l'idée. C'es trop dure à digérer, je perd mon bébé et je ne peux pas non plus passer les fêtes en famille ? Au final je n'ai pas le choix, je suis bien obligé de choisir le Cytotec si je veux avoir une petite chance de partir dans les temps.

Je dois d'abord faire une prise de sang et attendre les résultats. La SF qui me l'a fait n'y arrive pas bien et me charcute quelque peu le bras au passage ... 2h plus tard me revoilà avec Mme S pour poser le médicament. Elle m'explique qu'il y a un nouveau protocole depuis Décembre , 4 doses par voie vaginale, c'est plus efficace. Le moment de la pose c'est douloureux car ça ressemble à un spasfon lyoc niveau taille et aspect et on te colle ça au fond du vagin sans lubrifiant. Autant dire que tu le sent passer ... 4 fois.

Elle m'explique que ça peut se déclencher dans 10min comme dans 24h. Je vais avoir des douleurs car le cytotec déclenche des contractions et des saignements comme pour les règles mais des saignements plus fort pendant un moment. Si les saignements fort : l'hémorragie, dure plusieurs heures, je dois revenir sinon on se revoit dans 48h pour un contrôle.

Je peux enfin repartir à la maison avec du spasfon et de l'ibuprophène à prendre si j'ai mal (totalement inutile au passage).

18h ça commence, comme dit au CH, douleur de règles et saignement habituel. Je suis allongée car on m'a dit de pas trop bouger. Vers 20h ou 21h je me lève pour aller manger avec tout le monde et là, tout s'accélère. Beaucoup plus mal, quand j'avais lu "une douleur à se plier en deux" et bien... c'est tout à fait ça. J'étais plié en deux, une seule contraction en continue qui a duré de 18h à 1h heures du matin. J'ai quand même pu manger et on a installé un matelas gonflable dans le salon pour que je soi bien installé pour regarder un film. Vers minuit je sent que ça coule bien plus fort et je me lève vite. Trop tard .. il faudra se changer ... Je suis resté 1h sur les toilettes avec un flux continue et de temps en temps je sent des caillot passer. Je ne sais pas quand a vraiment eu lieu l'expulsion, j'ai soigneusement évité de regarder. J'ai des bouffées de chaleur, la tête qui tourne ma mère et Mister B m'ammène du sucre, restent à côté puis au bout d'1h je suis trop mal installé et trop fatigué alors ma mère me donne une serviette de bain et me dit que ya que ça qui marchera et que je dois retourner m'allonger.

La contraction devient des contractions qui arrivent par vague pour me laisser souffler. On se décide puisque j'ai pris tous les médicaments possible par 24h de fabriquer un coussin de chaleur car je n'en ai pas. La chaleur me calme beaucoup ( c'est la seule chose qui me calme depuis). J'ai beaucoup perdu et eu des contractions jusqu'à 3h du matin. J'ai enfin pu dormir après ça.

Le lendemain tout le monde est aux petits soins, je dois éviter de me lever, juste pour prendre une douche et aller aux toilettes. Je vais déjà beaucoup beaucoup mieux mais je suis très très faible.

Le lundi 22 je retourne au CH pour l'écho de contrôle en me disant qu'avec tout ce que j'ai perdu, je ne voie pas comment je ne pourrais pas avoir tout expulsé ! C'est là que dans notre malheur nous avons eu un peu de chance. La nouvelle gynécologue de garde me dit qu'à l'écho tout est ok, le sac ovulaire est bien partie, je vais pouvoir prendre le train le lendemain. Elle a également dit qu'il restait des caillots mais ça c'est Mister B qui a retenu car moi j'ai zappé. Elle m'a dit que j'allais encore perdre du sang et qu'on referait une écho à j15 pour voir si l'utérus s'était entièrement rétracté. Le 22 il faisait encore 23mm au lieu des 15 mm habituels.

Je me repose encore la journée mais je vais bien. Plus de douleur en tout cas plus trop et les saignement sont tout à fait gérables. J'ai mon dossier avec moi au cas ou je fasse une hémorragie pendant les vacances et all is ok (enfin presque, j'ai quand même perdu mon bébé).

Le 23 en route pour les vacances. Mes parents sont parti la veille après le résultat de l'écho et ont zappé le 1er Noel prévu chez mon frère, tampis tout le monde comprend. L'essentiel c'est qu'on a tous pu partir et qu'on fera donc Noel ensemble dans ma famille le 27 mais le 24-25 dans celle de Mister B.

Petit détail qui a son importance, le 23 au matin je suis réveillé par le CH. J'avais bien précisé à plusieurs reprises de penser à annuler mes échographies notamment celle du 23. 9h du mat, la secrétaire me réveille et me fait la morale car j'ai oublié d'aller à mon écho. J'explique que non, j'ai demandé à l'annuler, elle insiste et je lui dit que j'ai passé le week-end aux urgences car FC sous cytotec et que non je n'ai plus RDV. Elle me demande si elle doit aussi annuler les deux autres.OUI CONNASSE (je l'ai pensé très fort ^^ ).

Nous avons à faire Boulogne sur mer - Paris - Montpellier en train : 7h. Puis un aller retour à Marseille pour aller dans ma famille et le retour se fera après le nouvel an, de Montpellier.

Le 24 au soir à 18h je recommence à avoir une contraction en continue. Dès que je suis aux toilettes je perd des gros caillots et beaucoup de sang. Je panique un peu car c'est le 24, on doit partir pour le repas de famille et je ne veux en aucun cas aller aux urgences le soir de Noel bordel de nouille. A 20h c'est bon ça va mieux, on part.

Le 25, 18h ça recommence, contraction, perte de sang + caillot. Je parlais avec belle maman et d'un coup je sent que ça va pas et je cours aux toilettes. Sans vouloir vous traumatiser mais là j'ai vue puisque je suis arrivée trop tard, un caillot de la taille de mon poing. Le stress monte mais comme ça se calme et que Mister B a bien entendu la gynéco dire "il y a encore des caillots que vous allez perdre, ne vous inquiétez pas" ça me rassure et le coussin de chaleur de belle maman me sauve la vie.

Le même schéma se répète pendant plus de 10 jours avec quand même de moins en moins de perte de sang mais toujours cette douleur qui commence vers 18h ou un peu plus tard. Le 27, lors du repas dans ma famille ça a duré touteeeee la soirée, j'étais en colère car habituellement ça durait 2-3 heures.

Le 30 et 31 Décembre mes douleurs deviennent plus anarchiques, j'ai mal dans la journée puis le matin et juste le temps d'expulser quelques caillots et ça va mieux.

Nous repartons le 2 Janvier et les douleurs sont désormais le matin donc bien plus gérables car je dors à moitié et plus courtes.

De retour à la maison j'ai seulement des pertes et plus du tout de douleurs. Par contre c'est marron et ça sent vraiment bizarre. J'en ai rien à faire, cette fois c'est la fin.

Pendant 10j j'ai pris des vitamines pour me rebooster. Mes résultats des 2 prises de sang étaient assez correctes bien que j'ai perdu beaucoup de sang mais bon mieux vaux tout remettre en ordre puisqu'on nous a bien précisé que nous pouvions reprendre les essais sans attendre. Chose que nous avons même réussi à faire grâce à des moment d'accalmie et ce qui fut assez important pour se retrouver dans la joie et la bonne humeur. Bref le 6 au matin après avoir pris mon verre de vitamine subitement l'envie de vomir et patatra , cette fois j'ai vomie. C'est fou ça je suis plus enceinte et je vomie. Bref merci pour le psychotage, j'ai beau me dire que c'est trop tôt pour être déjà enceinte je me demande quand même ce qu'il se passe.

Le 6 j'ai surtout mon RDV pour l'échographie de contrôle. Je dois retrouver Mme S qui est de garde ( comme prévu). Me voilà à la maternité à 16h30 comme demandé, seule et conquérante.

Mme S me fait passer devant une femme enceinte en disant " je vais prendre Mme S (ouai moi aussi mon nom de famille commence par S) car ça va être rapide". La pauvre, elle a attendu longtemps ...

Je m’installe pour l'écho vaginale , il y a une interne avec la gynéco et j'attend.

J'explique que j'ai encore ma poitrine de grossesse et la cartographie du métro apparente donc ce serait bien d'avoir un dosage BHCG (j'ai lu que ça se fait souvent pour voir si l'hormone a bien chuté et ça évite d'avoir une fausse joie avec un faux positif à un test de grossesse). Elle valide.

Je lui raconte aussi la FC, l'expulsion, cette histoire de douleur chronique tous les jours à la même heure,les pertes, les caillots pendant plus de 10j. Elle est pas des masses rassurée.

Pendant l'écho, Mme S fait la grimace. Et merde qu'es qu'ils e passe encore. Elle dit pas grand chose et prend plusieurs mesures, écoute des sons (des pulsations internes) et commence à m'expliquer.

- Il y a encore trop de déchets : de caillots. Un curetage sera nécessaire.

- Elle suspecte qu'il y aurait une complication : une malformation artéro-veineuse. Je vais devoir faire une IRM pour confirmer car ce n'est pas sure du tout mais si c'est le cas il faudra faire une embolisation avant le curetage pour éviter d'avoir une hémorragie pendant l'intervention.

Je lui dit aussi au passage pour l'odeur et l'aspect étrange de mes pertes, elle fait un prélèvement et me dit direct que j'ai une infection : antibiotique pendant 10j.

Bref en fait depuis le début cette FC n'avait rien de normal. Mes douleurs, mes pertes puis cette infection que je prenais pour la fin de toute cette merde.

Donc au mieux j'ai un curetage la semaine du 19 Janvier. Le curetage peut se faire au CH, hospitalisation d'une journée mais le gros point négatif c'est qu'il faut laisser passer 2 cycles (retour de couche + 1 cycle complet) avant de reprendre les essais.

Au pire, si la complication s'avère confirmé, je serais hospitalisé 3-4 jours au CHU de Lille car l'embolisation ne se fait pas à Boulogne.

Petite précision bonus sur le CH, j'ai attendu 1h qu'une SF daigne venir me faire ma PDS, au final l'interne vient, me dit qu'elles ont du oublier. Revient et me demande si ça me dérange qu'elle la fasse elle en précisant bien qu'elle est là que depuis hier et que c'est pas sa spécialité (merci, je suis très rassurée là). Elle trouve pas le matos, repars et revient soulagée avec une SF. 20min plus tard, ma veine est visiblement difficile à trouver, je fais de l'humour en disant qu'on va plus savoir ou me piquer à force. J'ai aussi demandé du sucre car étrangement j'ai la tête qui tourne depuis que l'interne m'a dit qu'elle ferait la prise de sang. Bref l'interne a flippé et a demandé à la SF de me piquer. Merci ^^

J'ai RDV le 14 Janvier pour l'IRM et le 19 avec l'anesthésiste (s'il s'avère que tout va bien sinon je sais pas , j'irais peut être à Lille directement).

J'ai eu plusieurs fois la gynéco Mme S au téléphone depuis. Je n'ai toujours pas les résultats de la dernière prise de sang et je récupère mon dossier complet le 15.

Depuis que je prend l'antibiotique, les saignements ont repris, j'expulse des petits caillots et j'ai toujours des nausées. Bon j'ai peut être une gastro en prime mais allez savoir ... J'attend que Mme S me rappelle encore une fois pour savoir si je m'inquiète par rapport aux saignements qui ont repris car elle m'a dit "rien est urgent tant que vous ne saignez pas à nouveau".

Voilà voilà. Que vous dire, mon récit #1 est déjà très long et c'est plus facile de raconter les faits plutôt que mon ressenti véritable.

Ce que je peux vous dire c'est que cette expérience est traumatisante, suffisamment pour me faire oublier mes 3 mois de grossesse. Je m'appuyais sur le fait qu'on allait reprendre vite les essais et que j'avais même plus de chance de retomber enceinte avant le retour de couche.

Cette expérience a vraiment soudé notre couple, nous sommes plus amoureux que jamais.

Ma mère et une amie m'ont rappelé que j'ai toujours su remonter la pente rapidement car j'étais quelqu'un de fort et courageux. Je l'avais oublié et ça m'a énormément aidé.

Jusqu'au 6 Janvier j'allais mieux, j'allais bien.

Mais entre les dernières nouvelles médicales et les événements tragiques ( #JeSuisCharlie ) qui se déroulent en France je vous avoue que ça devient difficile de remonter la pente. Je suis fatiguée, très fatiguée et en colère, très en colère. En colère contre mon corps qui fait n'importe quoi. Je n'ai pas de culpabilité car je sais très bien que ce n'est pas de ma faute, c'est la faute de personne mais je suis en colère.

J'espère pouvoir vous raconter très bientôt la 2em et dernière partie de cette putain de fausse couche de merde qui m'a enlevé ma joie de vivre.

Au revoir Framboise, envoie moi un nouvel espoir pour retrouver le sourire, le bonheur.

Commenter cet article

Damanne 13/01/2015 15:23

Je suis tellement désolée pour toi... Tu traverses une épreuve vraiment difficile.
Je suis de tout coeur avec toi, bon courage pour les étapes à venir.

Grisfluo 10/01/2015 17:38

Ton récit est très émouvant... Je ne trouve pas les mots, mais... Je t'apporte tout mon soutient pour traverser au mieux ces moments difficile....

J'espère que tout ça va vite se terminer, que tu puisses voir de l'avant.
Plein d'ondes positives pour la suite !!

Maman gère 10/01/2015 17:43

Merci, je l'espère aussi. 1er Verdict mercredi je mettrais un petit commentaire pour vous tenir au courant !

cyrielle 09/01/2015 22:58

Que de souffrances physiques et morales :_( Je te souhaite que tout cela se finisse au plus vite, pour essayer de tourner la page sans vraiment l'oublier, et pouvoir accueillir un bonheur très vite.

Maman gère 10/01/2015 12:43

Merci cyrielle mais j'ai bien l'impression que j'en ai encore pour quelques semaines et ça commence à me gonfler sévère ! Très difficile d'avoir des infos du CH ou de ma gynéco qui fait souvent des gardes donc débordé. Ici il y a un petit désert médical niveau gynéco donc mon médecin me l'avait dit direct d'où ma certitude de me tourner vers une SF. Au final là je ne peux être suivie que par un gynéco obstétricien et malheureusement il n'y a pas que moi . Et puis je sature de l'hopital, des médecins etc alors j'ai même pas mis au courant ma SF des derniers événements et j'ai la flemme d'aller chez le médecin pour avoir des séances de kiné car toute ces contractions m'ont mis le dos en vrac

Lu 09/01/2015 20:47

Aller, il faut positiver de tout ça ! Ce que je ne comprends pas dans ton histoire c'est qu'au début on t'a parlé du curetage et puis finalement on t'a orienté vers les médocs. C'est une perte de temps pour toi et ton organisme !!!
Sans doute d'avec un curetage tu n'en serais pas là aujourd'hui !
Tu n'as jamais demandé à Madame S pourquoi elle a préféré les médocs ?

Maman gère 10/01/2015 11:21

Ma sf m'a dit d'insister pour le curetage et moi je voulais ça aussi (bon à l'époque je savais pas pour les 2 cycles de repos ) mais Mme S m'a dit que ce n'était pas possible si je voulais partir le 23 pour les fêtes tout simplement parceque je dois avoir rdv avec un anesthésiste pendant la semaine puis programmer l'intervention, ça prend du temps aussi. Le cytotec peu être potentiellement plus rapide.
Mais en fait le curetage c'est un peu le même combat : douleur et saignement post op avec 7j sans prendre de bain, 10j sans relation sexuelle et 2 cycles de repos ....