Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Maman gère

Les instants #BadMother épisode 1

7 Décembre 2015, 17:22pm

Publié par Estelle

Les instants #BadMother épisode 1

Quand j'ai découvert Hellocoton, je suivais des blogs et il y avait un challenge, un défi : le #BadMother . Les blogueuses racontait des instants de leur vie de maman dont elles n'étaient pas bien fier histoire de faire un pied de nez au mythe de la "maman parfaite". J'adorais lire ces articles et cette nuit j'ai eu envie de relancer le mouvement car vraiment, être maman c'est pas tous les jours facile et on est pas dans un monde de bisounours !

Voilà donc mon premier articles de la série que j’appellerais : Les instants #BadMother

Est-il nécessaire de préciser qu'il est interdit de juger et de critiquer ? L'objectif c'est de pouvoir se confier librement sans jugement sinon ça ne fonctionne pas donc merci de respecter ;)

Demain Litchi aura 1 mois donc je vais vous raconter les moments dont je ne suis pas fier jusque là :

- 20/30min après l'accouchement j'ai demandé à Mister B s'il trouvait pas que Litchi avait un air de trisomique ... et j'avais vraiment le doute !

- Le 1er jour, l'équipe a changé la couche de Litchi le matin et fait les soins en montrant à Mister B puis, la journée est passée et on a quelque peu zappé de renouveler la tâche ! Ce n'est que le soir qu'on a réalisé "ba m**** on l'a pas changé encore !"

- Il m'arrive de crier plus fort qu'elle quand elle pleure/hurle. Ca sert pas à grand chose certes mais au début on perd vite patience et on est fatigués !

- Il m'arrive aussi de m'énerver contre elle, de lui dire qu'elle est casse couille et d'en venir même à vouloir qu'elle ne soit pas là pour être de nouveau TRANQUILLE. Je vous raconte pas la culpabilité qui débarque quand ça va mieux ...

- Dans le même genre, Litchi aime être bercé de bas en haut (ou l'inverse) et elle kiff notamment quand on rebondie sur le ballon de grossesse. Ca la calme souvent mais pas toujours. Il m'arrive de rebondir assez fort et ... des fois ça marche ! Dans ces moments je me dit que ma fille sera un bourrin et ça m'inquiète un poil !

- Quand je suis au bord de la crise de nerf je la confie à son père. Super sympa pour lui car du coup il récupère souvent sa fille quand elle est inconsolable ... le pauvre.

- Toujours dans la série des crises non expliqués et dont tu te sent totalement incompétent, quand j'en peux plus de l'entendre pleurer, je la menace d'abord ( très utile sur un bébé de moins d'un mois) puis je finis par la poser quelques minutes dans son transat et je vais dans une autre pièce pour me calmer. Le fait est que quand je la reprend, elle se calme. Je me dit qu'elle a du oublier entre temps le pourquoi elle pleurait à la base et est contente de retrouver sa maman !

- Je me moque d'elle. La cantine est bonne et elle a de bonnes joues depuis sa naissance. Nous sommes deux parents assez fil de fer du coup je l'apelle "ma ptite grosse" ou "mon petit boudha", faudrait que j'arrête ou elle va finir chez le psy ou anorexique, bichette. On rigole aussi car elle fait des mimiques de petites vielles ou d’alcoolo du dimanche.

- Il m'arrive encore de la laisser sur son matelas à langer pour aller chercher un truc. La commode est très large et le matelas incurvé mais quand bien même il faut qu'on arrête de le faire !

- Au début, elle hurlait quand je la mettais dans sa coque et ça continuait dans la voiture pendant quelques minutes (maintenant elle se calme plus vite et puis je le sais donc je le vie mieux) du coup, un jour où on était à la bourre pour notre rendez-vous avec la conseillère en lactation, elle dormait dans le sling et je n'ai pas voulu la réveiller pour qu'elle hurle sur le très court trajet entre la maison et le CH. Donc gros BadMother, je me suis assise à l'arrière avec elle dans le sling, me suis attachée et ai dit à Mister B de rouler. Idem au retour ... Depuis, ne vous inquiétez pas, on l'a met dans sa coque et on l'attache bien !

- Après le retour à la maison j'ai voulu faire notre première sortie avec Mister B , Twenty et Litchi sauf que depuis sa naissance il fait un temps ultra pourri. Je voulais quand même faire cette fameuse sortie (qui consiste à emmener Twenty faire pipi au bout de la rue hein c'est pas la grosse rando) mal grès la grosse tempête de vent et le froid glacial. Résultat, à moins d'une semaine j'ai sortie mon bébé dans sa coque, sur la poussette, le vent passait par les côtés et elle a hurlé tout le long de la mini balade. Je me suis sentie très con en rentrant car j'ai réalisé que ça ne faisait plaisir qu'à moi et que c'était totalement débile, il suffisait d'attendre un jour meilleur pour en profiter pleinement !

Et pour finir,

- La semaine dernière pendant la sortie quotidienne du toutou au bout de la rue, j'ai voulu rentrer par la porte d'entrée sans porter la poussette alors qu'il y a 3 marches. La coque n'est attaché qu'à l'arrière sur la nano et par des élastiques (on peut aussi mettre une ceinture à l'avant mais avec la chancelière ça passe pas) donc ça n'a pas loupé, au bout de 2 marches la poussette était trop en pente, la coque a basculé et mon bébé s'est retrouvé à faire un looping la tête en bas. Elle était attachée (NB : toujours attacher son bébé dans la coque) et elle n'a pas bronché, ça ne l'a absolument pas perturbé mais alors moi j'étais dans un état de panique je vous raconte pas ...

Voilà, voilà j'espère n'avoir rien oublié même si ça fait déjà pas mal de choses pour si peu de temps ! Globalement les premières semaines je me trouvais vraiment pas patiente et la réalité du terrain m'a donné une grosse claque. Je me suis déjà occupée de bébés, beaucoup même et puis je connais ce domaine donc pour moi, une fois bébé là ça allait le faire. Ouai, sauf que j'idéalisais vachement trop le truc et je me suis sentie démunie, incompétente et surtout une bad mother assez souvent. Désormais je me trouve plus patiente, plus calme et j'aime tellement ma fille que je lui pardonne ses "crises" beaucoup plus vite qu'il y a peu donc je reviens très vite vers elle et ça repart comme en l'an 40. J'apprend aussi à la connaitre et forcément je sais mieux la calmer et comprendre ses besoins désormais. Je suis aussi moins fatiguée, ça aide !

Je vous laisse avec une photo du shooting pour son faire part et j'essaie de revenir bientôt pour vous raconter les instants plus sympa de ce 1er mois avec mon amour de bébé.

Et maintenant, qui va oser se lancer dans le défi : Les instants #BadMother ???

Ps : profitez, vous allez rarement voir le visage de ma fifille en entier car Mister B ne veut pas qu'elle apparaisse trop sur internet (parce que c'est la plus belle, ça va faire des jaloux ! bon ok je sors). Je couperais donc souvent les photos ou mettrais un gros logo en plein milieu ;)

Commenter cet article

Estelle 09/12/2015 19:13

Merci les filles pour votre contribution !!! J'adore lire ce genre de témoignage , c'est peut être sadique mais j'adore lol

Coeurly 07/12/2015 23:26

-Des fois elle reste en pyjama toute la journée.
-6 mois et toujours pas commencé la diversification.
-Quand elle rale et que la de suite j'ai pas le temps je lance un "Byduliiiiiiiiiineuh crotte !" ou un "j'arrive...Mais pas tout de suite"
-J'envoie souvent sa soeur lui faire un câlin ou lui remettre sa tétine quand je cuisine ou suis au toilette.
-Je demande à ma deuzan de ramener plein de trucs
-Je donne le téléphone a ma deuzan dans le lit le matin pour dormir 30min de plus.

Emmeline 07/12/2015 19:09

J'aime beaucoup le principe :) Mon fils à 20 jours et voilà mes instants #badmother.
- Moi aussi je lui râle dessus quand il pleure ou râle sans vrai raison.
- Il m'arrive aussi de me dire que le calme de la grossesse me manque.
- Je vais parfois patienter Arthur plusieurs dizaine de minutes avant de lui donner à manger parce que je pense à mes heures de sommeil qui seront décalées
- Parfois, j'ai pas envie de lui donner son biberon (et de rester coincée entre une demie heure et une heure) alors je le refile à son papa

Il est vrai que je me disais que tout irait bien et j'idéalisais cette nouvelle vie en me disant que toutes ces personnes qui disent que c'est difficile mentent. Mais maintenant, je comprends et c'est vrai que c'est difficile mais quand je vois les grands yeux de mon fils qui me regardent j'oublie tout. :-) Et tu as bien raison, ça fait du bien d'avouer ces petits instants qui font de nous des mamans pas parfaites. Bisous